Avenir

L’avenir est une probabilité, mais les probabilités n’arrivent que si rien ne bouge. (Inspiré du message des Galactiques du 10 mars 2022 délivré à Anne Givaudan)

longue vueA chaque instant de vos vies vous plantez une graine d’où découlera la probabilité d’un futur. Entre l’instant où la graine est plantée et cette probabilité de futur, nombre d’événements peuvent arriver et modifier la probabilité de départ. Rien n’est figé, tout est entre vos mains ! C’est pour cela que nombre de prédictions ne sont pas vérifiées. Le jour où le médium a vu un avenir probable dans sa fenêtre statio-temporelle, il a vu juste. Il a vu le fruit qui découlerait de l’instant présent où il se trouvait. Par la suite divers événements et prises de conscience ont modifié ce futur, et c’est pourquoi  la prédiction de l’époque ne se réalise pas. (Inspiré par Romuel, Les ouvriers du ciel à l’amour infini et aux corps impossibles, Stéphane Bruchez, Éditions IERO)

« Il existe une loi universelle qui fait que nous attirons généralement à nous ce qui nous maintient dans l’état correspondant à notre niveau de conscience ». (Daniel Meurois, Les 108 paroles du Christ, Éditions Le Passe-Monde)

Quand votre avenir probable est sombre, entaché de menaces de guerre, regardez la guerrière ou le guerrier qui est en vous, observez vos colères, contre le prix de l’essence, contre les inégalités, contre l’instituteur de votre enfant, contre votre femme de ménage, contre votre collègue de travail,  contre votre supérieur hiérarchique, contre les chauffards, contre les piétons, contre votre voisin, contre les harceleurs téléphoniques, contre les politiques… la liste est longue. Ces colères régulières créent des ondes de conflit qui par résonance, par correspondance vibratoire, favorisent la réalisation de conflits dans la matière.

Le monde extérieur est le reflet de votre monde intérieur.

Si en plus vous devenez défaitiste devant les événements négatifs alimentés en partie par vous-même, par votre état d’esprit guerrier, et également orchestrés par ceux qui ont intérêt à vous rendre morose et docile, vous augmentez encore la probabilité que les incidents fâcheux surviennent.

La guerre de l’information, la propagande mensongère, génératrice de peurs et de colères, est aussi destructrice que les manœuvres militaires.

Il n’est pas non plus souhaitable que vous vous attardiez sur les prédictions incertaines, fussent-elles anciennes (prophéties) ou récentes (politiques, consultants et médias en tous genres), qui présentent rarement un aspect positif. Leur donner de l’importance revient à concentrer votre attention et vos vibrations sur une probabilité que vous avivez.

L’avenir n’est pas une fatalité, puisque vous êtes dans un monde de dualité, de libre arbitre, où à tout moment vous êtes libre de choisir, de dire OUI ou NON, libre justement, et non prisonnier(ère).

envol

Vous croyez qu’agir en combattant est efficace, alors que vous ne faites qu’attiser le feu en soufflant sur les braises.

Il vous faut désapprendre le combat et apprendre à agir, ou encore mieux à être, par votre comportement autour de vous, pour la paix, pour l’apaisement, pour l’harmonie, pour la sérénité, pour la fraternité.

Pour et pas contre, bouger et faire bouger par votre exemple.

Cela paraît déroutant et vous donne l’impression de ne pas agir, d’être passif(ve), car vous êtes habitué(e) à prendre les armes pour montrer votre mécontentement (paroles, réseaux sociaux, pétitions, manifestations, procès), mais vos armes n’appellent que les armes.

Les ondes de paix sont bien plus puissantes, même si leur action est peu visible. Elles influencent les lignes de temps et les probabilités si, et seulement si, vous bougez, si vous changez en esprit et en actes vers un comportement de paix.

(Dessin de Philippe Guillemant)

Réveillez-vous, non pour vous battre, mais pour agir dans le sens de la Vie.

Le monde sera beau si nous sommes beaux.

Peut-être souhaitez-vous approfondir le sujet à partir d’une autre sensibilité qui vous conviendrait mieux. Pour cela je vous propose de consulter l’article de Frédéric Burri intitulé « Le vent est-il en train de tourner ? ».